Vous êtes sur
Accueil > Développement > Claude Rousseau, la passion comme moteur

Claude Rousseau, la passion comme moteur

Pour cette nouvelle interview du vendredi, nous sommes allés à la rencontre d’un personnage connu dans le territoire Lorrain : Claude Rousseau. Très présent dans le Handball et les événements Grand Estois, venez découvrir celui qui pose avec Rok et Koolette ! Merci à lui d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. 

Question 1 : Bonjour Claude, pourrais-tu te présenter ? 

Je m’appelle Claude Rousseau. Je suis un Lorrain, Meurthe et mosellan,  encore en activité mais plus pour longtemps. Le handball est une passion. Je suis tombé dedans quand j’étais petit, initié par mon père, et je n’en suis jamais sorti.

Mon autre passe temps est, modestement, le théâtre.

Question 2 : Quel est ton parcours handballistique ? Comment es-tu arrivé à la Ligue Grand Est de Handball ?

Mon parcours handballistique a commencé vers l’âge de 9 ans, licencié au club de Flavigny sur Moselle. A l’époque le handball se jouait en plein air sur un terrain en bitume.

En grandissant, j’ai intégré la section sport-étude de Bar-le-Duc en prenant une licence au SLUC Nancy où j’ai pu évoluer en Division Nationale 1 dans les années 80.

Ensuite, mon parcours professionnel m’a amené à prendre une licence au club de Jarville Jeunes, club pour lequel la mairie m’a mis à disposition en tant qu’animateur/entraîneur.

Aujourd’hui j’ai une licence dirigeant au sein du Grand Nancy Métropole Handball.

Avant d’être élu au sein de la Ligue Grand Est, j’ai fait partie du Conseil d’administration de la Ligue de Lorraine. A la fusion des régions, j’ai poursuivi mon mandat d’élu lors de la 1ère mandature de la LGE avec la liste conduite par Jean Marie Noël. j’entame donc mon 2ème mandat au sein de cette Ligue.

Question 3 : Quels sont tes missions à la Ligue ?

En tant que vice-président, je participe aux travaux de 3 commissions : le Développement/Service aux clubs, le Marketing/Communication et le Numérique. 

C’est un réel plaisir d’être dans ces commissions composées de personnes volontaires qui œuvrent pour l’intérêt du handball et pour le développement du territoire Grand Est.

Question 4 : Quels sont les différences majeures que tu as perçues depuis la fusion des Ligues ?

Le territoire est maintenant plus vaste et constitué de 10 comités départementaux.

Il faut apprendre à composer avec l’histoire et le vécu de ces territoires pour essayer d’avancer autour d’un projet territorial partagé tout en restant à l’écoute et au service des clubs, de tous les clubs.

Après une phase de découverte lors du premier mandat, ce deuxième mandat doit être l’occasion de progresser ensemble pour une LGE moteur pour le développement des divers modes de pratique du handball en s’appuyant sur des clubs toujours plus ambitieux.

Question 5 : Quels sont les futurs projets communication de la Ligue ?

En cette période particulière que nous traversons, il est important d’être à l’écoute des clubs via les comités départementaux pour les accompagner dans la phase de reprise sans négliger les dommages causés par cette crise sanitaire.

Pour ce faire il est nécessaire d’utiliser tous les moyens des communications qui existent: réseaux sociaux, site de la Ligue, presse locale ….

Question 6 : Peux-tu nous raconter ton plus beau souvenir Handballistique ? 

J’ai beaucoup de bons souvenirs mais s’il fallait en retenir un, c’est la finale des championnats du Monde 2001 à Paris Bercy en tant que spectateur.

Emotionnellement c’était très, très fort : le but égalisateur de Grégory Anquetil à la dernière seconde du temps réglementaire, la Marseillaise reprise en cœur par 15 000 spectateurs, le passage de témoin de Daniel Costantini ….

Articles similaires
Haut de page
fr_FRFrench